Va-t-on assister à un déclin de l’Apiculture ?

By in
No comments

L’Apiculture est en déclin. La première cause est l’effondrement des colonies d’abeilles. Plusieurs facteurs ont conduit à ce désastre. On peut déjà constater l’ampleur des dégâts, les premiers à en souffrir sont les apiculteurs. Il faut trouver une solution efficace à ce problème et dans un meilleur délai sinon on risque de dire à dieu à l’élevage des abeilles.

La situation de l’apiculture en Europe

Depuis l’année 2000, certains ruchers en Europe ont perdus 90 % de leurs abeilles. D’après les constatations de la commission européenne, sur la période 2013-2015, il y a davantage de ruches et moins d’Apiculteurs en Europe.

Dans cette même période, l’Union européenne a connu une augmentation de 12% de nombre de ruches par rapport à la période 2011-2013. Le plus étonnant est que le nombre d’apiculteurs a connu une baisse de 4%. Il existe donc une concentration de ruches. Il faut noter aussi que parmi ces apiculteurs en activité, les petits éleveurs exploitant moins de 150 ruches sont les plus nombreux avec un taux de 96%.

La situation en France

En France, rappelons que l’année 2016 était une année catastrophique pour la production de miel. En effet, selon l’Unaf (Union nationale des apiculteurs de France), la production de miel a été divisée par trois en vingt ans. Suivant les régions, le miel a connue une baisse allant de 60% à 80%. L’organisation des éleveurs d’abeilles a même réclamé auprès du ministère de l’Agriculture « la reconnaissance en calamité agricole ». Cette situation catastrophique met en péril la survie économique des apiculteurs français.

Les causes du désastre

Ce déclin s’explique surtout par la disparition des abeilles. Les chercheurs ont donné un surnom à ce phénomène, le « syndrome d’effondrement des colonies d’abeilles ». Les causes de ce syndrome sont nombreuses.

Les insecticides

Selon plusieurs spécialistes, l’utilisation massive des insecticides comme les néonicotinoïdes contribuent aux pertes des colonies d’abeilles. Ces insecticides sont très répandus sur les champs de culture. En s’exposant à ces produits nocifs, les abeilles sont désorientées et ne trouvent plus le chemin de la ruche.

Le varroa destructor

C’est un acarien parasite qui vient de l’Asie du Sud-Est. Il est nuisible à l’abeille adulte, aux larves et nymphes. Le Varroa est l’une des principales causes de la disparition des abeilles.

La pollution environnementale

Par la pollution de l’environnement, les abeilles retiennent à la surface de leur corps les différents polluants répandus dans l’air et dans les végétations. Cela a un impact sur leur santé et les tuent à petit feu.

Les solutions

On a vu que les insecticides sont au premier rang dans le déclin des abeilles et de l’apiculture. Le modèle agricole actuel doit s’orienter vers un système plus écologique. D’autre part, il y a le problème du Varroa. Les spécialistes des abeilles sont en train de chercher les traitements pour se débarrasser de ce nuisible. On peut consulter le site de référence sur le monde apicole pour plus de détails.

D’autres chercheurs se penchent sur la sélection d’abeilles plus résistantes. Toutes ces bonnes intentions nous offrent une note d’espoir quant à l’avenir des butineuses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *